Badgad Rodéo - BIO

B I O



"Le premier jour, Dieu créa le jour et la nuit,
Le deuxième jour, Dieu créa le ciel
Le troisième jour, Dieu créa la terre et les arbres
Le quatrième jour, Dieu créa le soleil, la lune et les étoiles
Le cinquième jour, Dieu créa les oiseaux et les poissons
Le sixième jour, Dieu créa d’autres animaux, l’homme et Nadine Morano.
Pour compenser Dieu créa BAGDAD RODEO le septième jour… (Ou le lundi d’après, à vérifier)."
Source : L’évangile selon Nabilla.

Voilà comment on parlera de BAGDAD RODEO dans 20 siècles.
Car BAGDAD RODEO n’est pas seulement un groupe de Rock’n’roll sarcastique.
C’est avant tout le meilleur groupe de rock de tous les temps (selon mon voisin apiculteur).
Des textes si profonds que même le commandant Cousteau n’aurait osé s'y aventurer.
Un musique si intense que même le chocolat Lindt paraît fade et amer à côté.

Après un premier album sorti en 2010 puis un second en 2013, BAGDAD RODEO revient à l’automne 2016 avec un nouvel opus naturellement nommé « TROIS ». « TROIS », l’album de l’immaturité absolue, car le rock’n’roll est et doit rester à jamais immature.

BAGDAD RODEO n’est pas non plus uniquement un groupe que l’on écoute entre amis dans des communions, ou des bars mal famés de Côte d’Armor. Ce groupe est avant tout un groupe de live, qui sait rallier à sa cause bon nombres de brebis égarées sur le chemin de la musique de supermarché lisse et alimentaire dont nous abreuvent quotidiennement les grandes maisons de disques actuelles. Loin d’un Kenji Girac analphabète ou d’un Maitre Gim’s sapé comme jamais, mais tout aussi inutile, BAGDAD RODEO ravira petits et grands autour de l’énergie communicative qui se dégage de son univers artistique sans compromis.

Un groupe d’intérêt général, pour le bien de l’humanité, avec du fond, de la poésie, le tout étant déductible des impôts.

« La vie est un long fleuve de merde, mais parfois, poussent de jolies fleurs sur ses berges »
XIU HANG ZI (Le traiteur chinois en bas de mon immeuble)